S'identifier - Contact

La meilleure défense...



Archive : tous les articles


LAMBERT PINOCCHIO, CA CONTINUE...

Lettre ouverte a M. Lambert en réponse à la séance plénière du Conseil Général du 28 septembre, la suite - Reportage de canal+ à voir, articles à lire de la presse nationale

• 6 commentaires  • Lu 3337 fois • Version imprimable




LAMBERT PINOCCHIO, le retour ?… ter



La Ferrière Béchet le 25 octobre 2012

 

Monsieur Alain LAMBERT

Hôtel du Département
27, Boulevard de Strasbourg

BP 526

61017 ALENCON cedex

 

Par recommandé avec accusé de réception



M. Le Président du Conseil Général de l'Orne, 
Lors de la réunion plénière du conseil général de l'Orne le 28 septembre, vous avez déclaré n'avoir eu connaissance du dossier GDE de Nonant le Pin qu'en 2009 (voir verbatim ci-après), vous affirmez à 18 min et 33 sec du verbatim de la réunion : « je n’ai pas eu à connaître de ce dossier avant 2009 ». Confirmé à la 21ème min et 06 sec : « moi, je n’avais même pas le souvenir que ce projet était dans le PEDMA ».
Il est dit plus loin (21 min 18 s du même verbatim) : « l’avis sur ce dossier à été instruit par notre maison dans les conditions habituelles et je n’ai pas eu pour ma part à y intervenir et il est vrai que ma signature figure sur le document ».

Vous disiez à la cantonade diligenter une enquête pour savoir qui avait rédigé ce document puisque vous n'avez « pas eu à connaître de ce dossier avant 2009 ».

 
Avez-vous avancé dans votre enquête ?


Nous allons tenter de vous aider :
  • Le document ci-dessous est l'original transmis par le tribunal administratif aux avocats qui défendent les intérêts des riverains. Vous n'en contesterez pas son authenticité.
  •  
    Il est bien daté du 18 décembre 2007 et porte bien votre signature. Comment pouvez-vous affirmer ignorer un document que vous avez signé alors que vous dites lors de la réunion plénière « je n’ai pas eu à connaître de ce dossier avant 2009 ». Mensonge ou trou de mémoire, à vous de répondre ?
CLIQUER LES PAGES POUR LES AGRANDIR




  • Un autre document non daté (date vraisemblablement masquée par un post-it manuscrit avec la mention "Mr Fouillaud", un numéro de téléphone et une griffe), toujours transmis par les avocats par fax dans le cadre de la procédure et portant le numéro 19, et visé par le greffe central du tribunal administratif de Caen en date du 3 mars 2010, nous interpelle. Ce document n'a pas exactement la même mise en page, en effet à la page 2 l'interligne avant le dernier paragraphe n'est pas le même. Ce document est pourtant signé lui aussi "Alain Lambert".
CLIQUER LES PAGES POUR LES AGRANDIR






































Qui a rédigé le post-it manuscrit destiné à M. Fouillaud, le porteur du projet GDE ?
Qui a mis sa griffe en bas de ce post-it ?


Il se pourrait que ce document fut envoyé à M. Fouillaud probablement pour avis avant mouture définitive.

M. Le Président du Conseil Général, vous devez avoir parmi vos relations un graphologue qui identifiera sans peine et l'écriture et la griffe ci-dessous.


 
Pardonnez-nous M. Le Président du Conseil Général mais il nous semble que cette griffe a quelque ressemblance avec la succession de montagnes russes qui caractérisent votre propre signature figurant en bas du document daté (du 18 décembre 2007).



Nous gageons que l'enquête que vous avez déclaré vouloir mener éclairera notre lanterne, celles de vos amis conseillers généraux, et celles de vos administrés.

Nous restons à votre disposition pour d'autres décodages...


René Hamel, correspondant d'astreinte






CANAL+ - La Nouvelle Edition du 30 octobre 2012


MARIANNE - semaine du 17 au 23 novembre 2012

Cliquer l'article pour l'agrandir



LE MONDE - dimanche 18, lundi 19 novembre 2012

Cliquer l'article pour l'agrandir








Ci dessous retranscription de la lettre adressée par recommandé avec accusé de réception à M. LAMBERT suite aux propos tenus lors de la séance plénière du Conseil Général de l'Orne du 28 septembre ou nos rédacteurs sont ouvertements accusés de mensonges et difflamation.

Le verbatim de cette séance plénière : oreeat.viabloga.com/files//verbatim_sceance_pleniaire_conseil_general_orne_GDE_CG61_28_09_2012.mp3



La Ferrière Béchet le 25 octobre 2012

    Monsieur Alain LAMBERT
    Hôtel du Département
    27, Boulevard de Strasbourg
    BP 526
    61017 ALENCON cedex

Par recommandé avec accusé de réception


LAMBERT PINOCCHIO, le retour ?…


Si ce n’est l’accoutrement de PINOCCHIO, c’est ALZEIMER qui vous guette Cher Président. Vous déclarez à la cantonade ne pas avoir eu connaissance du dossier GDE de NONANT le PIN, avant 2009. Or, un document adressé à la DRIRE de Basse-Normandie subdivision d’Alençon daté du 18 décembre 2007 affirmait « Ce projet est compatible avec le plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés de l’Orne » que nous présentons ci-après en abrégé (1).


L’analyse du verbatim de votre intervention lors de la séance plénière du Conseil Général du 28 septembre 2012 est édifiante (verbatim à (ré) écouter sur le site de l’OREEAT).

Auriez-vous un trou de mémoire concernant la signature de ce document, vous affirmez à 18 min et 33 sec du verbatim de la réunion : « je n’ai pas eu à connaître de ce dossier avant 2009 ». Confirmé à la 21ème min et 06 sec : « moi, je n’avais même pas le souvenir que ce projet était dans le PEDMA » par contre, vous confirmez (22min 6sec) : « à compter de 2009, j’ai été saisi du dossier, je m’en suis occupé moi-même, je revendique tous les écrits qui ont été publiés puisque je les ai rédigés moi-même et je les ai signés ».

A défaut de trou de mémoire, ou de mensonge délibéré et à l’analyse de vos affirmations, peut-on envisager un autre scenario : se pourrait-il que ce soit vos services qui puissent avoir rédigé le document. Il est courant que dans les grandes administrations une signature automatique soit déléguée à des membres du cabinet, puisqu’il est dit plus loin (21 min 18 s du même) : « l’avis sur ce dossier à été instruit par notre maison dans les conditions habituelles et je n’ai pas eu pour ma part à y intervenir et il est vrai que ma signature figure sur le document ».

Pouvons-nous en déduire que ce pourrait être une délégation de signature qui aurait été accordé au Cabinet du Président ? Nous posons la question : si ce n’est vous Alain LAMBERT qui avez signé, qui peut naturellement avoir délégation de signature du Président du Conseil Général de l’Orne. En pratique courante, ce pourrait-il être votre Chef de Cabinet ou votre Directeur ? Il nous semble que les délégations pour les documents importants puissent être signées par un de vos vice-présidents.
Pouvons-nous craindre, dès lors, que ce puisse être votre directeur de Cabinet Alain Pelleray en poste depuis 2000 au Conseil Général ? Ce serait dommageable dans la mesure où ce monsieur était actionnaire d’une société de déchets qui a des partenariats avec l’entreprise GDE. Nous savons qu’il est un ardent supporter de GDE (voir OREEAT). Pourrait-on y voir dans ce cas un conflit d’intérêt, d’autant que sur d’autres dossiers déjà nous avions noté le positionnement hasardeux de ce Directeur de Cabinet, actionnaire de la SEP et de SEP VALORISATION ? Ce serait fâcheux pour la crédibilité de l’exécutif et la vôtre en particulier.

Enfin, concernant nos interrogations sur vos rôles respectifs, vous, Alain LAMBERT et votre Directeur de Cabinet d’alors, nous reprenons le verbatim de votre intervention à 26 min et 54 sec, qui, après nous avoir qualifiés à plusieurs reprises de « calomniateur et menteur patenté », vous pouvez  affirmer : « tout çà pour vous dire que ma nature ne me permet pas de reculer d’un pouce devant la calomnie et le mensonge ».

Nous vous répondons : Monsieur le Président du Conseil Général de l’Orne, la diffamation et la calomnie tombent sous le coup de la loi. Si vous jugez que nos allégations sont infondées elles sont donc pénalisables, pas nos questionnements qui eux ne cherchent qu’à comprendre, donc nullement attentatoires au vu de la loi.
Les dispositions de la loi sont formulées en termes suffisamment larges. Ainsi, il est clair que celles concernant les atteintes portées à l’honneur ou à la considération des personnes s’appliquent aux messages à caractère calomnieux, diffamatoires ou injurieux véhiculés par l’internet.
Au fin juriste que vous êtes, nous tenons à rappeler les fondements de la loi : l’injure est subsidiaire à la diffamation, elle-même subsidiaire à la calomnie. Pour notre défense nous disposons d’éléments prouvés et d’autres à prouver par l’instruction.
Enfin, sur l’intervention de René HAMEL au nom d’OREEAT au Haras du Pin, vous faites un amalgame fâcheux et attentatoire et professez une contre vérité, il n’a pas calomnié l’exécutif pendant 20 min, comme vous l’affirmez. Pendant 18 min 30 il a repris l’historique de GDE-TRAFIGURA et en 1 min 30 il a regretté l’implication de votre ex Directeur de Cabinet (mais encore à ce jour le rouage essentiel de votre exécutif).
Révéler au public la pratique industrielle de GDE, le caractère sulfureux de ses dirigeants est un devoir de vérité. Connaissez-vous assez les comportements de GDE et de ses dirigeants pour ainsi affirmer que les propos tenus envers l’entreprise étaient mensongers et diffamatoires ? L’amalgame fait par vous à cette réunion plénière est-il dicté par une quelconque complaisance envers cette entreprise contrevenante, nous ne le pensons pas et votre raccourci nous semble hasardeux.


Votre indignation serait recevable si les éléments que nous avancions étaient faux. Nous prétendons qu’ils sont vrais, nos questionnements et nos doutes attendent une réponse qui tarde.

Nous ne sommes plus membre de Nonant Environnement depuis un an, et le temps qu’on ne nous chassera pas des manifestations, nous ferons valoir notre droit constitutionnel à manifester au même titre que tous les participants à ces évènements. La légitimité des deux associations contestant le projet, ne peut être grevée d’aucune restriction ni dévalorisation liée à notre participation sauf dans votre esprit et au gré de l’opportunité de vos humeurs du moment.

Puisque vous nous refusez un débat, vous drapant dans une toge d’indignation qui fait bel effet dans des cercles où nous n’avons aucune possibilité de répondre (avouez que vous jouez sur du velours), il nous reste le blog et l’internet, moyens que vous chérissez lorsque cela vous arrange.

Nous sommes prêts et pour la énième fois, Monsieur, rendez-vous au prétoire.

Pour OREEAT et par délégation                                                HAMEL


Ndlr : Concernant le document 1 page suivante, amputé volontairement de ses articles 3 à 8 (qui traitent de l’accessibilité routière, hors propos dans notre exposé traitant de la reconnaissance de la compatibilité) pour créer une confusion, vous faites état d’un faux. Laissons les tribunaux juger.
Il est constant, dans les articles de presse soumis à la lecture publique que des documents puissent être abrégés par l’auteur, les colonnes de la Presse en font état chaque jour et des jurisprudences existent confirmant la légalité du fait.

Ce document 1 qui relève que le dossier GDE est compatible au plan départemental du traitement des déchets de l'Orne est non avenu (voir document 2 page 32 du PEDMA).  Ce projet est 100% privé avec 90.000 tonnes de RBA produits par l’entreprise, ces déchets étant justement exclus de votre prérogative d’avis (lire document 2), GDE ne collecte pas 60.000 tonnes de DIB dans l’espace du Plan, mais moins de 10.000 tonnes.




Document 1 – Lettre du Conseil Général signée de M. LAMBERT adressé à la DRIRE de Basse-Normandie subdivision d’Alençon du 18 décembre 2007, document original de deux pages compilées ici en une seule.





Document 2 – extrait (page 32) du PDEDMA de l’Orne du 11 juin 2007 approuvé et modifié, ou il apparaît bien que les RBA sont exclus du plan.






Mots-clés : , , , , ,

Commentaires

par dupuisfontenayauxroses@yahoo.fr le Dimanche 04/11/2012 à 16:00

Ah, Monsieur HAMEL, je m'ennuyais de vous. Avouez que, depuis votre dernière missive, plusieurs mois se sont écoulés et vous avez manqué. Merci de votre vision critique. 

Récemment,  dans la presse, j'ai vu que Monsieur Patrick MUSSAT avait "signé la paix des braves" !!!! La formule ne manque pas d'à propos....... Quelle paix ???? Quels braves ????  Quelle trève ???? Que GDE ne puisse pas démarrer son exploitation, c'est un combat de toute une vie et qui doit être sans complaisance. 

Il faut absolument entourer Monsieur le Préfet et lui apporter urgemment des éléments suffisamment crédibles (dossiers d'études) lui permettant de rendre une décision n'autorisant pas le démarrage de l'exploitation. Il lui faut argumenter auprès du Ministère de Madame BATHO, éléments qui leur permettront de se soutenir dans cette situation car il  va y avoir des pressions énormes.

J'espère beaucoup et crains le temps qui passe. 

Et que dire des prochains bulletins de vote ? Auront-ils la mémoire du temps présent. Si on me le demandais, je ne parierais pas.

Cela m'a fait plaisir de vous lire. 

A ALENCON, il y a copiage entre les représentations territoriales : la seule chose qu'ils ont à la bouche en ce moment, faute de pouvoir se justifier, est de tenter de mordre avec leur calomnie à tout va.
 


par Ladj le Jeudi 08/11/2012 à 17:38

 Oh,Monsieur Hamel,j'ai parfois l'impression qu il ne que vous pour venir en aide à toute une région...
J ai pu voir du train aujourd'hui même que des immenses fosses faites par GDE étaient complétements inondées...
Le 30/05/2012 un communiqué à Tendance Ouest de GDE disait :
 -'Les casiers de stokage mis en place disposseront d'une barrière de protection,de protection active et passive pour offrir une sécurité maximale'
 Le site se situe dans une zone bénéficiant d'un sous sol argileux très imperméable répondant parfaitement aux exigences de cette implantation et il est en dehors de tout périmetre de captage d'adduction d'eau potable'.
Mais,alors il me semble voir et comprendre que tout conteneur de stokage baignera dans l'eau qui repartira dans le ruisseau du Plessis grace au sol argilieux très perméable comme le dit GDE...
Pourquoi,n'y a-t-il pas de constat de cette inondation du prefet et le village de Nonant le pin ne se trouve pas en zone inondable comme plus des 3/4 des villages qui l'entourent ?
Après l'arche de Noé,il y a bien des siècles;
Va-t-il y avoir l'Arche de la mort en 2012/2013 qui empoisonnera tous les animaux buvant l'eau provenant de ce ruisseau qui longe GDE ?
Notre pays a-t-il perdu le sens du mot 'Laicité' ou autre valeur ?





Re: par oreeat le Jeudi 08/11/2012 à 20:51


Merci cher ami LADJ de votre soutien, il fait d'autant plus chaud au coeur, qu'un consensus mou des élus de tous poils semblent présider aux destinées du dossier.

Nous allons interpeller le préfet sur deux éléments:

- le positionnement des divers éléments du site, casier, bassins de rétention, hangar ne correspond pas au dossier soumis à l'Enquête publique, et personne à la DREAL n'a noté le fait.
- la zone humide a été remblayée sans déclaration préalable et le Rû à été busé et déplacé.
Malgré celà, pour les services de contrôle de l'Etat:"tout va ^pour le mieux dans le meilleur des mondes"

Jusqu'à quant, une entreprise pourra bafouer les lois ainsi.

Sur les dépôts illégaux faits par GDE dans le Calvados, c'est un autre déni du droit, par la grâce d'une régularisation préfectorale, ces dépôts illégaux vont devenir légaux, encore un scandale administratif qui prouve combien cette société GDE règne en maître dans notre belle région.

Côté judiciaire, la plainte déposée il y a quatre ans est toujours sous le coude du procureur de la république, en attendant peut être un non lieu pour prescription des faits...

Nous sommes déterminés à faire valoir le droit, il faudra bien que nous soyons entendus.

Venceremos...


Notre Dame des Landes par geantdefer le Mardi 13/11/2012 à 09:50

Les habitants de la ZAD

PNG - 407.1 ko


Le pouvoir va tenter de vider Notre-Dame des Landes cette semaine par geantdefer le Dimanche 02/12/2012 à 07:31

Appel pour venir sur place le 5 décembre 2012 !

Le pouvoir va tenter de vider Notre-Dame des Landes cette semaine

2 déc
Opération du 23/11 - photo ZAD

Opération du 23/11 – photo ZAD

 

Le 30 novembre, Patrick Lapouze, directeur de cabinet de la Préfecture de Loire-Atlantique, a signé deux arrêtés jumeaux. L’un interdit le transport de « tout carburant« , dans quelque récipient que ce soit, sur les communes de Notre-Dame des Landes et Vigneux du 3 au 10 décembre. L’autre prohibe sur le même territoire et la même période le transport de « tout explosif, produit inflammable, feu d’artifice« .

Jointe par BreizhJournal, la préfecture assure que la motivation de ces arrêtés est de « prévenir les troubles à l’ordre public » sur la ZAD et de « rétablir la légalité« . De source policière, ces arrêtés sont motivés par « l’organisation d’une opération de grande ampleur pour vider Notre-Dame des Landes des opposants« . Le pouvoir de Jean-Marc Ayrault, qui dévisse dans les sondages, est conscient du caractère illusoire du dialogue et n’a plus grand chose à perdre, ne veut pas se couvrir de ridicule en les laissant passer l’hiver sur zone.  L’organisation d’une opération très prochaine nous est confirmée par des gendarmes de Loire-Atlantique « pour le milieu de la semaine« .

Un jugement en référé est attendu le 4 décembre pour décider si  les cabanes construites depuis le 17 novembre à la Châtaigneraie (la Chat Teigne), à l’ouest du bois de Rohanne, sont légales ou non par rapport au code de l’Urbanisme (Vinci-AGO a déposé plainte pour construction illégale) et si la force de l’ordre peut procéder à leur démolition. L’opération commencerait le 5 décembre au petit matin et s’étalerait sur deux ou trois jours. Elle pourrait reprendre le lundi 10 décembre en cas de résistance inattendue sur zone.


Re: Le pouvoir va tenter de vider Notre-Dame des Landes cette semaine par oreeat le Mardi 04/12/2012 à 16:42

OREEAT depuis deux ans est près des paysans en lutte à Notre Dame des Landes,
Nous adhérons au Collectif.

Huit de nos membres étaient à la manifestation anti-répression et de réoccupation du 17 novembre.

Nous affirmons que le projet d'aéroport est illégal, maillé d'ententes suspectes entre les élus, les cadres administratifs et le Groupe VINCI qui a obtenu ce marché scandaleux ( l'ancien préfet "pantoufle" chez VINCI pas directement sur le dossier aéroport, mais aux autoroutes....qui mèneront à l'aéroport).

Notre Dame des Landes, Nonant le Pin, même illustration des compromis intimes qui lient hommes politiques, industriels et services extérieurs de l'Etat  Avec les mêmes effets:

-atteintes dramatiques à la biodiversité
- destruction du patrimoine agricole
- complicité du politique et de l'institutionnel au bénéfice unique des industriels et grandes entreprises.

Nous attendions mieux du pouvoir en place...



Actualités : cliquer sur les titres pour afficher l'article