S'identifier - Contact

La meilleure défense...



Archive : tous les articles


Alain Bobard-Lambert et ses 40 (-1) moutons

Mesdames et messieurs les Electeurs du Canton de DAMIGNY vous ne pourrez plus dire : « On ne savait pas »

• 0 commentaires  • Lu 984 fois • Version imprimable


Copie d’une lettre envoyée aux conseillers généraux de l'Orne
 

Alain Bobard-Lambert et ses 40 (-1) moutons

Mesdames et messieurs les Electeurs du Canton de DAMIGNY vous ne pourrez plus dire : « On ne savait pas »


Notre Président Alain LAMBERT enfile les mensonges et les contrevérités, comme d’autres enfilent les perles.  Florilège :
  • Il persiste à dire que l’organisation du traitement des déchets n’est pas du ressort du Conseil Général… FAUX. La loi n°75-633 du 15 juillet 1975 a donné aux Conseils Généraux la prérogative « mise en place des plans départementaux de traitement des déchets ménagers et assimilés », et c'est à ce titre que vous avez déclaré compatible le dossier GDE de Nonant-le-Pin.
  • Concernant le projet mortifère de décharge à Nonant-le-Pin, Alain Lambert prétend n’avoir eu connaissance du dossier qu'en 2009… FAUX… Et n’avoir signé aucun document de compatibilité… FAUX également. Le 18 décembre 2007 un courrier est adressé à la DRIRE, il déclare le dossier GDE de Nonant-le-Pin compatible avec le Plan Départemental. Il porte sa signature. Un autre brouillon porte sa griffe...   
  • A la réunion plénière du Conseil Général d'octobre 2012, à une question d'un Conseiller concernant cet agrément, il affirme, solennellement, qu’il va engager une enquête pour savoir qui a signé le document de compatibilité en son nom… Nous attendons depuis deux ans....
  • M. Lambert affirme à "la voix est libre" de France 3 que le jour de la signature du document était le jour de son élection à la tête du Conseil Général, et qu’il était justement invité de France 3 à Caen… FAUX encore. Alain LAMBERT fut élu le 14 décembre 2007 soit quatre jours avant…
  • Il affirme n’être jamais intervenu pour favoriser le dossier… FAUX encore. A l’émission "la voix est libre", il dit : « Je ne suis jamais intervenu devant le gouvernement et l'autorité préfectorale pour favoriser l'implantation. Je n'ai exercé aucune influence pour inverser le point de vue des uns ou des autres ». Le 13 janvier 2010 Claude Dauphin et René Garrec sont reçus à l’Elysée sur demande d’Alain LAMBERT, celui-ci se plaint de l’attitude du Préfet Maréchaux, à qui il avait aussi envoyé des courriers de soutien au projet GDE.
  • Je suis allé à cette réunion à l’invitation de René Garrec… FAUX toujours. C’est Alain Lambert qui a sollicité le rendez-vous et Garrec ne se souvient même plus de ce RV.
  • Il écrit aussi à Kosciusko-Morizet le 7 mai 2011, l'enjoingnant par « recours hiérarchique » de contraindre le Préfet de l’Orne à prendre l’arrêté de prescriptions... M. Lambert explique qu’il avait fait cette démarche pour permettre aux opposants de faire recours, alors qu’il écrivait dans ce même courrier : « le Gouvernement souhaite le succès de l’économie française, il pourrait en la circonstance veiller à ce que ses représentants ne s’appliquent pas à faire le contraire ». En effet le Préfet de l’Orne allait relancer l’étude du dossier sur de nouveaux critères environnementaux. La Ministre lui donne satisfaction par courrier du 22 juin 2011.
  • Il affirme (toujours à "la voix est libre" de France3) ne pas être au courant des activités de son ex Directeur de Cabinet Pelleray… FAUX. Subventions directes du Conseil Général, fonds FEDER, FEOGA, locaux attribués, ainsi que prébendes accordées aux sociétés de la famille et d'Alain Pelleray WICONNECT, SEP, SEP VALORISATION, SEP BIOENERGY, son directeur de cabinet d'alors, encore chargé des affaires économiques au Conseil Général.
  • Le Directeur de Cabinet d'un département qui gère le plan d'élimination des déchets qui est actionnaire de la société familiale qui traite ces déchets. Est-ce moral ?...

M. Lambert ou ses services indépendamment des griefs d’usurpation de titre et de signature ont donné acte de la compatibilité de la décharge de Nonant-le-Pin avec le plan départemental.

Ce document revêt une importance capitale dans le déroulement de la procédure d’acceptation de ce dossier, ayant validé la compatibilité du site GDE  de Nonant le Pin, il fut déterminant dans la décision du Tribunal Administratif de Caen d’accorder cette autorisation.

Mensonges et contrevérités s'enchaînent chez Lambert, il menace de plainte, il ne fait rien. Toujours les mêmes cris d'orfraie : l’ignominie, la calomnie, les menaces, puis il se drape dans un manteau de vertu. Pourquoi ne dépose-t-il pas plainte ? Avec ce courrier, nous lui en donnons encore une fois l’occasion.

Les affaires GDE-PELLERAY-SEP-WICONNECT vont révéler un des plus gros scandales qu’ait connus le Département de l’Orne. Le monde politique et judiciaire aurait dû réagir.

En ces temps d’élection, redonnons un peu de moralité à ce Conseil Général de l’Orne.


Nouvelle info : les électeurs du Canton de Damigny devraient être honorés « d’être choisis » par Alain LAMBERT, pour les représenter au Conseil Général.

Nenni, c’est juste de l’opportunisme politique, il a confié la recherche d’un point de chute sécurisé… à un cabinet de consulting en politique parisien, qui lui a choisi votre canton…


Citoyennement

René Hamel, lanceur d'alerte




Mots-clés : , , , , , , , , ,

Actualités : cliquer sur les titres pour afficher l'article