S'identifier - Contact

La meilleure défense...



Archive : tous les articles


COMMUNIQUE DE PRESSE

Oreeat est sincèrement dans la peine et l’affliction...

• 0 commentaires  • Lu 386 fois • Version imprimable


Musique de circonstance, avant lecture cliquer sur le bouton lecture (triangle vert) ci-dessous
files/Bach___Piano___Prelude.mp3
 

Oreeat est sincèrement dans la peine et l’affliction. Nous venons d’apprendre le décès prématuré, à Nantes, de la petite Décharge du-Plessis-de-Nonant-le-Pin, décédée d’un excès de suffisance. Après une gestation longue et douloureuse, elle s’est éteinte à l’aube de sa vie.

Arrachée prématurément à l’affection des siens, à l’aube d’une prometteuse vie, elle nous manquera à tous. Nous avions pressenti, durant sa courte existence, tous les bienfaits dont elle aurait comblé les voisins et les amis…

Adieu la piscine gratuite, ouverte 24 sur 24, et les leçons de natation, sans maître-nageur. Adieu les brumisations bienfaisantes, adieu la régénération des sources et ruisseaux. Souvenez-vous, en deux jours d’existence, véritable fée du Logis, elle avait réussi à laver plus blanc que blanc le ruisseau du Plessis, (comme l’assurait le service communication de GDE).

Bien sûr, ses parents et parrains vrais croyants plus que fosses septiques, espèrent qu’elle renaîtra un jour, de ses cendres, tel le Phoenix et apportera la lumière et le progrès dans cette population affectée gravement par l’obscurantisme et la radicalité.

Dans ce désert aride, véritable « trou du cul du monde » (1), où ne survivent que quelques « percherons demeurés » (1). Ce concentré de science et de savoir-faire « le plus performant d’Europe » (1) aurait apporté grâce au savoir-dire du service de communication de GDE une félicité de tous les instants.

Nous apportons toute notre solidarité à la Famille : MM. Trafigura, Ecore, GDE, aux nombreux parrains et amis de cette surdouée prématurée, et déjà féconde porteuse d’un projet avant-gardiste qui aurait ébloui par ses performances, régénéré l’air Nonantais par ses aérosols bienfaisants, retraité l’eau, l’enrichissant de nombreux éléments bienfaisants.

Nous apportons notre chaleureux réconfort posthume à Claude Dauphin qui, retenu, n’a malheureusement pas pu assister aux funérailles de son bébé putatif, pour lequel il s’était tant dépensé.

Que M. Jean-Paul Saison, veuille bien accepter que nous partagions avec lui notre affliction. Il aura tant donné, en véritable Parrain.

Nous prions M. Hugues Moutouh, de recevoir nos attentions commiséreuses, ce vaillant nouveau dirigeant de l’entreprise GDE  aura, sans hésiter,  sacrifié une carrière brillante pour assister le bébé dans sa longue agonie.

Nous assurons de notre soutien, M. le Maire de Nonant le Pin, Jacques Quedeville qui, tel Pierre, sut se renier au chant du coq (du clocher de l’église), se sacrifiant pour apporter à la commune les bienfaits économiques que lui aurait rapporté ce bébé GDE, véritable concentré de science, de compétences, et de savoirs cachés. Nous souhaitons sincèrement, que son postérieur affecté, puisse rapidement oublier les coussins moelleux des sièges V.I.P du stade d’Ornano, où il avait son rond de serviette.

Nous prions ses amis fidèles d’accepter nos condoléances affligées, eux qui ont tant donné et peu reçu des attentions réservées au nouveau-né parti trop tôt :
  • Alain Lambert qui a validé l’acte de naissance, embarqué un temps dans la croisière GDE, le brillant magistrat n’a pas hésité un instant à se parjurer pour sauver le bébé du Plessis alors que le bateau prenait l’eau,
  • Alain Pelleray, son Directeur de Cabinet, qui s’est investi durant le baptême, signant des deux mains l’acte de naissance n’hésitant pas à payer, sur nos deniers, la robe de baptême en dentelle au point d’Alençon (2),
  • Yves Bigot le thuriféraire qui, durant la cérémonie a présenté, à la messe, durant l’épitre, les burettes… vides,
  • René Garrec qui a fait feu de « tout bois » pour le baptême,
  • Philippe Duron (qui n’a rien fait),
  • Didier Fouillaud, le père biologique, transfuge patenté, encore en fugue, qui préside aux feux de l’enfer de l’incinérateur de la Chauvinière au Mans,
  • La DREAL Basse-Normandie, qui a supporté la Maman GDE durant sa grossesse, particulièrement Jean Delmont qui s’est tant démené pour la famille, mettant son écot à la création de la crèche à déchets interdits de Nonant le pin et d’ailleurs,
  • Kosciuszko-Morizet la Ministre, qui avait rédigé les faire-part de naissance,
  • La Chambre d’Agriculture de l’Orne qui avait tracé d’un trait de plume le premier sillon de cette douloureuse maladie qui a affecté le bébé GDE,
  • Pierre JULIENNE, qui a vendu ses terres et son âme à GDE,
  • Le chœur des Conseillers Généraux de l’Orne, reprenant la muette de Tchekhov durant la cérémonie de baptême.

(1)  mots d’auteur, voir Oreeat
(2)  Alain Pelleray est « le » spécialiste du point d’Alençon au Conseil Départemental.


Le Croquemort nécromancien de service,                                     René Hamel

Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Actualités : cliquer sur les titres pour afficher l'article