S'identifier - Contact

La meilleure défense...



Archive : tous les articles


Enfin, Ségolène arrive...

• 0 commentaires  • Lu 666 fois • Version imprimable


Mercredi 21 août 2015

 

Lettre ouverte à Ségolène, à propos de la république des copains, et de GDE,

 

Tant et tant de bonnes fées volant au secours de GDE-ECORE-TRAFIGURA, cela finit par donner la nausée…Après plusieurs mois  de silence, il aura fallu peut être une plainte déposée contre vous pour que vous consentiez à un déplacement sur le site controversé de Nonant le Pin. Pourtant, vous aviez vos services déconcentrés : D.P.P.R. de votre ministère,  Préfecture, DREAL, qui auraient pu vous informer… Nous serons là pour le rappeler.

Où alors, douteriez-vous de votre DREAL… il est vrai qu’elle a montré  beaucoup de tolérance coupable envers GDE cette entreprise délinquante, fraudeuse, tricheuse et menteuse.

Filiale d’ECORE, elle-même filiale de TRAFIGURA dirigée par Claude Dauphin le fils du créateur de GDE…Ce trader en pétrole et minéraux sulfureux est le rédacteur du « guide parfait des paradis fiscaux ». Son credo laisse percevoir la noirceur du personnage : « maximalisation des profits, mutualisation des risques.». Quelques cadres et lui-même ont ainsi goûté aux geôles, d’ici et d’ailleurs, et quelques  affaires en cours pourraient bien en envoyer d’autres derrière les barreaux. 

- Alors qu’à Abidjan, c’est 110 000 intoxiqués (par la pollution générée par le PROBO-KOALA, poubelle affrétée par TRAFIGURA) qui demandent à nouveau réparation.

- alors que la multinationale TRAFIGURA vend ses produits délétères en Amérique du Sud et en Afrique.

- Alors que les Etats-Unis s’alertent des filières d’approvisionnement de TRAFIGURA  au Moyen- Orient.

- Alors qu’en Normandie 150 000 tonnes de déchets dangereux sont balancés dans la nature par GDE, la filiale de Trafigura-Ecore (le procureur du TGI de Caen s’est endormi sur le dossier… jusque la prescription), puis, le Préfet «régularise » les dépôts…Avec la bienveillance de la DREAL.

- Alors que plusieurs cadres sont mis en examen pour surfacturation des déchets, et sous facturation des ferrailles collectés, le boni servant en partie à rémunérer les bonnes âmes ou les sociétés corruptibles. 

- Alors, qu’en déni du droit, DREAL et préfecture du Calvados viennent d’autoriser GDE à importer des déchets en violation de la Convention de Bâle, pour être traités dans le Calvados afin d’être enfouis dans l’Orne ? Alors qu’ils connaissent la nature des déchets

- Pourquoi, en déni de la circulaire européenne sur les émissions de carbone et le Code de l’environnement français qui oblige à traiter ses déchets au plus près du lieu de production le Préfet du Calvados et la DREAL autorisent l’importation de déchets de la France entière et de quelques pays frontaliers, voire par le système du « cabotage » de l’Europe entière, et tolèrent qu’il exporte ses déchets à plus de 100 kms, alors qu’il a un exutoire à 4 kms…

-  Alors, qu’à Nonant le Pin, la même société GDE- Ecore a bénéficié d’une instruction complaisante, consacrée par une autorisation « hors normes » délivrée par le tribunal administratif de Caen, contre l’avis négatif du Préfet, et de la commission d’enquête, et l’opposition de la SNCF- RFF (sur la bande des 200 mètres)… Avec l’appui du Président du Conseil Général d’alors.

Alors que le ministre de l’environnement d’alors ; Borloo (de Valenciennes) refuse de faire appel de la décision du Tribunal Administratif, sa secrétaire d’état NKM reçoit le Président du Conseil Général de l’Orne Alain Lambert, supporter du projet de Nonant avec René Garrec, ancien président du Conseil Général du Calvados, lui-même ami intime de Claude Dauphin ( le PDG de GDE-Ecore-Trafigura) et leur donne satisfaction 

Dans la foulée GDE-Ecore devient sponsor n° 1 de  Valenciennes, club de foot cher à Borloo (100.000 €/an), GDE est déjà sponsor du stade Malherbe Caennais… 

- GDE change d’avocats, il se rapproche de Hugues et Debouzy, cabinet ou vient d’arriver un ancien professeur de droit de la fac de Caen Hugues MOUTOUH, formé à l’IEP de Bordeaux, ancien juriste de Sarkosy, de Guéant et de Borloo dans leurs fonctions ministérielles. Ce Moutouh prend le dossier GDE  Nonant le Pin en mains… 

- En juillet 2014, Hugues MOUTOUH, changeant de casquette, devient Directeur Délégué de GDE-ECORE, dans la foulée, est élu Président de la holding les diables rouges du club de foot de Valenciennes (après rachat de 70 % des parts du V.F.C. pour un million d’€uro)...et injection de 2,3 millions d’€uro. Pour mémoire, c’est la société d’avocats Hugues et Debouzy qui a encadré la transaction. 

- Le 6 octobre 2014, le blocage des opposants au site de GDE Nonant le Pin est levé au petit matin par une action de police musclée commandée (dixit MOUTOUH)...au plus haut sommet de l’Etat (écouter  NFM). Qui au « plus haut sommet » un ministre de l’Intérieur peut être, Cazeneuve, lui-même ancien avocat chez Hugues et Debouzy et aussi ancien (comme Moutouh) élève de l’IEP de Bordeaux…ou l’alors secrétaire général du ministère de l’intérieur,  Michel Lalande, ancien préfet du Calvados, actuellement Directeur de Cabinet du ministre de l’intérieur CAZENEUVE.…soutien zélé de GDE lorsqu’il était préfet de Caen.  

- Que GDE aie  plus besoin d’un juriste comme Directeur Délégué, cela s’explique par le nombre de casseroles que traîne cette entreprise, dont certains de ses dirigeants sont mis en cause pour escroquerie… 

- Pour corser le tout, voilà que vous, Madame la Ministre de l’Environnement perdu, vous répondiez à la question d’une députée du cru : « qu’à ce jour, le risque de pollution que vous mentionnez, n’est pas confirmé par les expertises ». 

Mais si, vous apprendrez in situ que les analyses faites ont montré qu’en deux jours d’activité, la pollution aux métaux lourds du ruisseau en aval du site fut constatée…

De même qu’experts près des tribunaux dûment mandatés, et dernièrement le laboratoire d’hydrogéologie de l’université Pierre et Marie Curie (unité de recherche METIS) ont confirmé l’inadéquation du site dont l’autorisation fut obtenue par des documents truqués et mensongers. Alors que dans le même moment, le directeur de l’environnement de GDE, devenu Directeur QSE, Alban Grosvallet reconnaissait dans un courriel adressé aux dirigeants que les déchets susceptibles de venir à Nonant le Pin étaient des déchets dangereux.

. Il convient de rappeler que cette autorisation fut accordée pour recevoir des déchets non dangereux… 

Quant aux études des dispersions aériennes et des risques pour la santé humaine et animale, aucune critique des experts n’est venue contester l’étude du Professeur Lesné et de son équipe (chercheurs au CNRS).

Sur la contestation des études géologiques du dossier faites par l’hydrogéologue Pierre de Bretizel, et confortées par les chercheurs de l’université Pierre et Maris Curie, même les cabinets les plus prestigieux, aux honoraires les plus mirobolants ne pourront transformer d’un coup de baguette un faciès-sandwich (eau-marne argileuse) en une argile compacte apte à recevoir une telle installation… A moins, d’opérer une mystification de plus du genre : « à Abidjan, les morts et intoxications sont plus dûes à la pollution endémique de la lagune et à la démoustication, qu’au déversement des déchets du Probo-Koala » dixit le même cabinet Burgeap mandaté par… TRAFIGURA… 

Au bout de combien de morts Madame la Ministre, d’espoirs douchés, de décisions « à la marge »serez vous à même de vous faire une opinion ?... combien d’intoxications d’humains, d’empoisonnements d’animaux, de faillites de paysans et d’éleveurs, pour vous positionner. 

Que savez-vous de la mort atroce d’un jeune homme dans un broyeur à Montoir de Bretagne chez GDE en 2007. L’affaire fut jugée en 2015 avec une relaxe et deux condamnations à 1500 € d’amende pour deux responsables qui ont modifié en urgence sur le capot de la machine le plan de sécurité…Alors que le blessé agonisait…

Que savez-vous, sur le site de Nonant le Pin, des conditions de la chute et de la noyade d’un vigile dans un bassin non clos, non pourvu des ouvrages d’extraction, aux digues branlantes… une procédure  judiciaire contre GDE est en cours depuis un an et demi, combien faudra t’il attendre ,

- Que savez-vous Madame, de cette entreprise sulfureuse qui a besoin de tant de parrains, sortis, comme vous, du même couffin… de Procureurs qui « oublient » les dossiers de poursuites jusque la prescription des faits, de services de l’Etat agissant en marge de leurs prérogatives. De préfets-supporters, de responsables politiques accordant marchés, passes droits et blancs seings au nom du dynamisme commercial ?...  

Ce scandale a assez duré, on pouvait attendre de vous, (à défaut de vos services) une  évaluation de l’ensemble du dossier, que vous combattiez les pressions (le secrétaire général du ministère de l’Intérieur Michel Lalande, n’est il pas l’ancien préfet du Calvados  qui ne cache pas ses amitiés pour Claude Dauphin… 

Ayant perdu tout espoir d’un règlement « normal » de ce dossier, nous n’avons plus qu’à attendre la sanction des urnes, même si nous n’attendons rien du changement, méditez ce vieux proverbe normand : « c’quy vint d’vaux, r’part d’marée, malheureusement, vous aurez tous tellement déçu que cette marée risque d’être une marée brune. Même si cela nous tourmente, cette fois ci, nous nous souviendrons dans notre malheur de votre incurie passée… et nous irons à la pêche… 

Sentiments citoyens,                   

 Pour OREEAT et par délégation :     

René HAMEL

 


Mots-clés : , , , , , , ,

Actualités : cliquer sur les titres pour afficher l'article